Aller au contenu

Rallye les bosses du Comtat à Serres

 

Samedi 11 mai, aux aurores, nous nous sommes retrouvés à 11 pour prendre le départ du 135 km: Gilbert, Thierry, Alain F., J-Jacques, Gérard, Francis, Marc, Michel P., Patrick, Michel N. et moi.

Michel N. et J-Jacques sont partis les premiers. Ils sont trop costauds pour nous; vaut mieux qu’ils se fassant plaisir entre eux. Nous ne trainons pas derrière car la grosse aflence commence.

Il fait beau, mais les routes sont humides, il a plut dans la nuit, ce n’était pas vraiment annoncé.

l’air est frais et nous attaquons la première bosse, Blauvac, ensuite, nous faisons la Nesque; toujours ce décor merveilleux, mais le ciel est « malade ». Nous arrivons au premier ravitaillement, le lac de Monnieux.

Copieux, mais les cyclos scruttent le ciel. Des gouttes arrivent. Que fait-on? On bascule sur le 100 et on revient, ou on continue et voir plus loin si nous faisons le 115 ou le 135. Thierry et moi, voulons continuer, les autres hésitent, un compagnon de Carpentras, qui est avec nous depuis le départ, nous abandonne et part sur le 100. C’est une erreur mais il ne sais pas encore. Nous finissons par continuer, direction, Sault.

Les gouttes se sont arrêtées, mais vont revenir, très peu. La descente d’Aurel se fait sur route mouillée, prudence, prudence. A la bifurquation 115, 135, arrêt; que fait -on? A l’ouest, un bout de ciel bleu, au nord, toujours des nuages menaçants,d’un commun accord, le 115. Le circuit suit l’Ouvèze, nous ramène au pied de Brantes. Il faut grimper, pour retrouver le col de Fontaube. Le soleil revient, mais la route reste humide, prudence dans la descente.

Nous rejoignons Buis-ls-Barronies pour le deuxième ravito. Le retour se fait sous le soleil, mais la fatigue se fait sentir chez certain et les bosses se succèdent, col St. Michel, bosses de Mollans, d’entrechaux, de Malaucène, du Barroux, de St. Hippolyte. A chaque fois, on annonce la dernière, mais une nouvelle s’annonce. Certains groupes les ont évitées, rentrant directement par la grande route. C’est un choix.

A l’arrivée, 123 km, 1665 m de dénivelé. Ceux qui avaient changé de parcours après le premier ravito, ont rencontré la pluie et ont regretté leur choix. Nous, nous avons fait le bon.

Un repas est servi en commun par les organisateurs. Ils ont eu 560 participants. C’est le rallye route le plus beau et le plus important de la région.

Que de beaux souvenirs en mémoire. Christian

Laisser un commentaire